Posted on 2 Comments

COMMENT ÉVITER OU FAIRE RECULER LE DIABÈTE DE TYPE 2

En effet, le diabète de type 2 est bel et bien réversible et évitable. La plupart des professionnels de la santé considèrent le diabète de type 2 comme une maladie chronique et progressive. Une maladie qui s’empire continuellement jusqu’à ce que vous ayez besoin d’injections d’insulines. Mais ceci est en réalité un gros mensonge. Alors, bonne nouvelle pour quiconque aurait été diagnostiqué d’un pré-diabète ou d’un diabète de type 2. Reconnaitre le sophisme de cette croyance est la première étape pour inverser le cours de la maladie. C’est bien facile de prouver que le diabète de type 2 est presque toujours réversible.

Le diabète de type 2 est une maladie réversible. Seul l’alimentation et le changement du style de vie, et non les médicaments, peuvent inverser le cours de cette maladie. Et cela est possible, simplement parce que le diabète de type 2 est en grande partie une maladie alimentaire. Dans ce cas, en effet, le facteur déterminant et le plus important est la perte de poids. La plupart des médicaments utilisés pour traiter le diabète ne provoque pas la perte de poids, mais au contraire l’insuline par exemple est reconnue pour provoquer une prise de poids. La clé pour traiter proprement le diabète de type 2 est la perte de poids. Du fait que l’insuline provoque une augmentation de poids, ce dernier rend les choses plus difficiles en empirant la maladie. De même, puisque la perte de poids est la clé pour inverser le diabète de type 2, les médicaments ne peuvent en rien aider. On prétend seulement qu’ils peuvent le faire. C’est pourquoi les médecins pensent que le diabète de type 2 est une maladie chronique et progressive. Les médicaments ne peuvent pas soigner une maladie alimentaire.

Le problème n’est pas la maladie, mais la manière de traiter la maladie.  Les principes directeurs quant aux « comment inverser le diabète de type 2 » sont également applicables en ce qui concerne les moyens utilisés en matière de prévention.  L’obésité et le diabète de type 2 sont étroitement liés et généralement la prise de poids augmentent les risques de la maladie.  La corrélation n’est pas parfaite mais cependant, maintenir un poids idéal est la première étape pour la prévention.  Beaucoup de personnes décrivent le diabète de type 2 comme une partie inévitable de la vie moderne, ce qui est absolument faux.  L’épidémie du diabète de type 2 a seulement commencé vers la fin de 1980.

En effet, le diabète de type 2 est causé par un excès de glucose (sucre).  À la base, le diabète de type 2 peut être interprété comme une maladie causée par un excès d’insuline sécrété par notre organisme quand nous consommons beaucoup de glucide.  Recadrer le problème de cette manière est stupéfiant, parce que la solution devient évidente immédiatement.  Nous devons réduire notre taux d’insuline en limitant notre consommation de glucose et tous autres types de sucres (glucides).  Quand vous consommez des glucides (sucres), votre corps sécrète de l’insuline qui transportera ces glucides à l’intérieur des cellules où ils seront utilisés pour produire de l’énergie.  Si vous ne brûlez pas suffisamment ce sucre, vos cellules s’engorgeront complètement pendant des décennies et ne pourront plus en supporter car elles seront saturées.  Ainsi, la prochaine fois que vous consommerez des sucres, ces derniers ne pourront plus s’introduire dans vos cellules qui débordent déjà, et par conséquent, vont se répandre dans votre sang.  Les sucres circulent dans votre organisme sous une forme connue sous le nom de glucose, en grande quantité dans le sang cela conduit à une situation appelée hyperglycémie, ceci est le principal symptôme du diabète de type 2.  Lorsqu’il y a excès de glucose dans le sang, l’insuline ne semble plus effectuer son travail habituel, c’est-à-dire transporter le glucose à l’intérieur des cellules, c’est à ce moment que l’on dit que l’organisme est devenu insulino-résistant.  Ce n’est pas vraiment la faute de l’insuline, car le principal problème est que les cellules débordent de glucose.  L’hyperglycémie en est une conséquence, il n’y a pas seulement excès de glucose dans le sang, mais aussi dans toutes les cellules.  Le diabète de type 2 est donc un phénomène de débordement où tout le corps en est affecté.  En réponse à cet excès de glucose dans le sang, le corps sécrète encore plus d’insuline pour vaincre cette résistance, ceci ayant pour but d’entrainer plus de glucose dans les cellules déjà saturées, afin de maintenir les taux sanguins normaux.  En effet, cela fonctionne bien, mais l’effet n’est que temporaire, car le problème d’excès n’a pas été résolu.  L’excès de glucose s’est simplement déplacé du sang vers les cellules rendant la résistance à l’insuline encore plus grande.  À un certain niveau, même avec davantage d’insuline, le corps ne pourra plus faire entrer l’excès de glucose dans les cellules.  Qu’advient-il donc de l’organisme si l’on n’est plus capable d’enlever l’excès de glucose ?

Premièrement l’organisme maintiendra à un taux élevé la quantité d’insuline qu’il produit dans le but de forcer l’entrée du glucose dans les cellules, mais cela créera une résistance à l’insuline, développant ainsi un cercle vicieux.  Quand les niveaux d’insuline n’arrivent plus à suivre le rythme avec la résistance ascendante, le glucose sanguin augmente en flèche.  C’est à ce moment que votre médecin va probablement diagnostiquer un diabète de type 2.  Il prescrira peut-être des médicaments tels que les injections d’insuline ou peut être un médicament appelé METFORMIN.  Malheureusement, ces médicaments ne débarrassent pas le corps de l’excès du glucose, au contraire ils vont simplement le prélever du sang et le ramener dans le corps (cellules).  Le glucose sera ensuite expédié dans les organes tels que les nerfs, les reins, les yeux et le cœur où il pourrait créer éventuellement d’autres complications.  Ces médicaments, en l’occurrence l’insuline ou le METFORMIN, ont tout simplement déplacer le glucose contenu dans le sang, on peut le voir ou pas dans le corps.  La prochaine fois que vous mangerez, le sucre se répandra à nouveau dans le sang et vous devrez vous injecter de l’insuline.  Plus vous forcerez votre corps à accepter du glucose, plus vous aurez besoin d’insuline pour surmonter sa résistance, mais au fur et à mesure que les cellules se dispersent, l’insuline crée de plus en plus de résistance.  Une fois que vous avez dépassé la quantité que votre corps peut produire naturellement, les médicaments peuvent prendre le relais.  Premièrement vous aurez besoin d’un seul médicament.  Éventuellement les doses augmenteront, allant de 2, puis 3 et ainsi de suite.  Mais là est le problème, car si vous prenez de plus en plus de médicaments dans le but de maintenir votre glycémie au même niveau, votre diabète quant à lui ne fera qu’empirer.  En bref, votre glycémie s’améliore avec l’insuline et les médicaments, alors que votre diabète par la même occasion s’aggrave.  Les médicaments ne cachaient que le glucose sanguin en l’insérant dans les cellules déjà engorgées.  Le diabète semble aller pour le mieux, mais en réalité il rempire.  Les médecins pourraient se féliciter du travail bien fait, mais les patients deviennent plus malades.  Aucune quantité de médicaments ne pourrait empêcher les crises cardiaques, l’insuffisance cardiaque congestive, les accidents vasculaires cérébraux, l’insuffisance rénale, les amputations ou la cécité résultant de l’aggravation du diabète.  Selon le médecin, il s’agit d’une maladie chronique évolutive.  La solution à un taux trop élevé de glucose qui conduit à une surdose d’insuline devrait être évidente, c’est-à-dire se débarrasser du glucose, mais le traitement standard pour le diabète de type 2 suit la même logique imparfaite consistant à cacher le glucose au lieu de l’éliminer.  Si l’on peut comprendre que trop de glucose dans le sang est toxique, pourquoi ne peut-on pas aussi comprendre que trop de glucose dans le corps est aussi toxique ?  Le diabète de type 2 affecte tous les organes du corps.
Que se passe-t-il lorsque l’excès de glucose s’accumule dans l’organisme pendant 10 ou 20 ans ?
Chaque cellule du corps commence à se décomposer, ce qui explique précisément pourquoi le diabète de type 2, contrairement à toutes les autres maladies, affecte tous les organes.  Vos yeux s’affaiblissent et vous devenez aveugle, vos reins se détériorent et vous avez besoin de dialyse, votre cœur se dégénère et vous avez une crise cardiaque ou une insuffisance cardiaque, votre cerveau se détériore aussi et vous avez la maladie d’Alzheimer, votre foie fait pareil et vous avez une cirrhose du foie ou alors la maladie du foie gras, de même, les jambes s’altèrent et vous obtenez des ulcères du pied diabétique, vos nerfs seront affectés et vous obtenez une neuropathie diabétique.  Aucune partie de votre corps n’est épargnée.  Les traitements standards n’empêchent pas la progression de la défaillance d’un organe, justement parce qu’ils n’éliminent pas l’excès de glucose.  On prétend que ces médicaments réducteurs de glucose rendent les gens en meilleur santé, mais c’est un mensonge.  Nous avons négligé la seule vérité :  nous ne pouvons pas utiliser les médicaments pour traiter une maladie alimentaire. C’est un fait que le diabète de type 2 est évitable et réversible sans l’utilisation de médicaments.  Une fois que l’on a compris que le diabète de type 2 est simplement un excès de sucres dans le corps, la solution devient évidente : se débarrasser du sucre; ne pas le cacher, mais l’éliminer.  Réellement il n’existe que 2 moyens :  1.     Consommer moins de glucose2.     Brûler les sucres restants  C’est tout ce que nous devons faire.  La meilleure partie est naturelle et totalement gratuite… pas de médicaments… pas de chirurgie… aucun frais.

Étape 1 :  consommer moins de glucose.
La première étape consiste à éliminer tous les sucres et les glucides raffinés de votre alimentation.  Les sucres ajoutés n’ont aucune valeur nutritive et vous pouvez vous en abstenir en toute sécurité.  Les sucres complexes, ou polysaccharides, sont des glucides composés d’une longue chaîne de molécules de glucose ou de fructose.  Dans la nature, ils jouent le rôle de réserve de sucre; autrement dit, ce sont des réserves d’énergie et les glucides hautement raffinés, tels que la farine, sont aussi composés de molécules de glucose qui sont rapidement digérés.  La stratégie optimale consiste à limiter ou à éliminer les pains et les pâtes alimentaires à base de farine blanche ainsi que le riz blanc et les pommes de terre.  Vous devez maintenir une consommation modérée et non élevée en protéines.  Une fois digérées, les protéines alimentaires telle que la viande se décomposent en acides aminés.  Pour être en bonne santé nous avons besoin d’une quantité adéquate de protéines, mais l’excès d’acides aminés ne peut être stocké dans le corps, et par conséquent le foie le convertis en glucose.  Ainsi, consommer trop de protéines ajoute du sucre au corps.  Vous devez donc éviter les sources de protéines concentrées, hautement traitées, telles que les shakes protéinés, les barres de protéines et les poudres de protéines. Qu’en est-il des lipides alimentaires ?  Les huiles naturelles, telles que celles contenues dans les avocats, les noix et les huiles d’olive, les composants majeurs du régime méditerranéen, ont un effet minimal sur la glycémie ou l’insuline et sont bien connus pour avoir des effets bénéfiques sur la santé du cœur et sur le diabète.  Le beurre et les œufs sont aussi d’excellentes sources de lipides naturels.  Il a été démontré que le cholestérol alimentaire, souvent associé à ces aliments, n’avait aucun effet nocif sur le corps humain.  Consommé les lipides alimentaires ne conduit pas à un diabète de type 2 ou à une maladie cardiaque, au contraire, c’est bénéfique car il vous aide à vous sentir rassasié sans rajouter de sucres au corps. Pour consommer de sucre dans votre corps, tenez-vous-en entièrement aux aliments naturels non transformés, suivez un régime pauvre en glucides raffinés, en protéines et en graisses naturelles.

Étape 2 :  Brûler les sucres restants
L’exercice, notamment la résistance et l’entraînement aérobique ont un effet bénéfique sur le diabète de type 2, mais est beaucoup moins efficace pour inverser la maladie que les interventions diététiques.  Le jeûne est la méthode la plus simple et la plus certaine pour forcer le corps à brûler le sucre.  Le jeûne est simplement le revers de manger.  Si vous ne mangez pas, vous jeûnez.  Lorsque vous mangez, votre corps emmagasine des calories, mais quand vous jeûnez celui-ci brûle ces calories emmagasinées ainsi le glucose est la source d’énergie calorifique la plus accessible.  Donc, si vous prolonger votre période de jeûne, vous pourrez brûler l’excès de sucre emmagasiné dans le corps.  Bien que cela puisse paraître sévère, le jeûne est littéralement la thérapie diététique la plus ancienne connue de nos jours.  Elle a été pratiquée sans problème tout au long de l’histoire évolutive de l’humanité.  Si vous prenez des médicaments sous ordonnance, vous devriez d’abord demander conseil à un médecin.  Au bout du compte, la question est donc « si vous ne mangez pas, votre glycémie diminuera-t-elle »?  Bien sûr!  « Si vous ne mangez pas, perdrez-vous du poids »?  Bien sûr !   Alors quel est le problème !  Pour brûler les sucres la stratégie populaire est de jeûner pendant 24 heures, 2 à 3 fois par semaines.  Une autre approche est de jeûner pendant 16 heures, 5 à 6 fois par semaines.  Je préfère cette dernière approche, jeûner pendant 16 heures entre 20 heures et midi et manger entre midi et 20 heures. Le secret pour inverser le diabète de type 2 est maintenant à votre portée.  Tout ce qu’il vous faut, c’est d’avoir l’esprit ouvert pour accepter un nouveau paradigme et le courage de défier la sagesse conventionnelle.  Vous connaissez maintenant les bases et devriez être prêt à commencer. Bonne Chance !

Mamadou Diakité

Clinical Consultant Pharmacist

Board Certified Consultant Pharmacist

Adapté de THE DIABETES CODE
De Jason Fung

2 thoughts on “COMMENT ÉVITER OU FAIRE RECULER LE DIABÈTE DE TYPE 2

  1. raisonnement intuitif.
    mais notre biologie ne fonctionne pas comme notre intuition nous le dicte.
    éliminer les glucides n’elimine pas forcément la résistance a l’insuline.

    le jeune est par contre une bonne solution. sauf qu’il faut être capable de faire un long jeune de 3 semaines au moins.

    le jeune intermittent, sans activité physique et sans réforme alimentaire lui aussi ne supprime pas l’insulino-résistance.

    pour finir si les glucides sont le révélateur du diabète ils ne sont pas forcement la cause.

    le diabète est multi factorielle.

    1. Hello Mr.Yahia,
      Je voudrais tout d’abord vous remercier pour votre intervention. Ce que vous dites est généralement vrai. Remarquez que dans notre papier, nous sommes parti du fait (notre hypothèse) que le diabète de type 2 est généralement une maladie alimentaire. Evidemment que le diabète peut être causé par d’autres facteurs ou secondaire à d’autres conditions médicales. Tout comme la resistance à l’insuline peut être aussi causée par d’autres conditions comme l’obésité. Mais dans ce papier, nous nous confinons au cas du diabète de type 2 singulièrement, resultant d’une mauvaise alimentation (la plupart des cas). Remarquez aussi que nous parlons de sports, surtout d’exercises physiques, aérobic, cardio, etc…Pour ce qui concerne le jeūne, vous avez raison comme il est dit dans le papier, il doit être continuel, vous devez l’adopter comme un nouveau mode de vie de façon continuel, pas seulement de 3 semaines. Ce que nous recommandons, c’est de jeūner 16 heures de temps par jour, 5 à 6 jours par semaines entre 20 heures et midi et de façon continuel. Vous remarquerez que dans ce model, vous ne ratez que le petit déjeuner. Nous pensons que c’est la meilleure formule si elle est suivie à la lettre.

      Merci encore pour votre intervention.

      Cheers!

      Mamadou Diakite
      Board Certified Consultant Pharmacist

Leave a Reply